Libération - 17.10.2019

(Nancy Kaufman) #1

Repenser la politique des
drogues pour mieux sortir de
la prohibition et éviter les in-
justices. C’est le credo de l’or-
ganisation L630 structurée en
juillet et inaugurée mercredi
à Paris. Principalement com-
posée de juristes et d’avocats
spécialistes du droit des dro-
gues, l’association souhaite
apporter une défense ren­-
forcée aux personnes pour­-
suivies via la création d’une
­«clinique juridique».
«L’une des missions premières
est de défendre des situations
où l’injustice est trop grande.
Lorsque les cas sont désespé-
rés ou contraires au droit. On
prendra le modèle du site
­Servicepublics.fr et on l’appli-
quera aux usagers de drogues,
pour qu’ils sachent comment
avoir accès à une aide juri­-
dique, explique Béchir Saket
Bouderbala, consultant en
politiques publiques de
santé et membre fondateur
de L630. Notre action va
d’une personne qui s’est fait
retirer son permis pour
­consommation de cannabis à
des chanvriers mis en cause.»
L’organisation regroupe des
membres d’Act Up, de Méde-
cins du monde et de Norml.
Pour Michel Sitbon, éditeur,


historien et membre de
l’équipe de L630, l’impossibi-
lité de communiquer autour
des drogues a appauvri la
­littérature spécialisée et la
connaissance des citoyens :
«Les lois sur les drogues sont
d’une hypocrisie remarqua-
ble. De la part des éditeurs et
en raison de cet article de loi,
il y a eu une autocensure qui a
fait que le pays est moins in-
formé que ses voisins.»
Hormis les sommets d’addic-
tologie et de prévention, il
n’existe pas en France d’évé-
nement spécifique au sujet
des réformes publiques sur
les drogues. L630 entend
s’inspirer des conférences
américaines proposées par
la Policy Alliance, une
­organisation installée à
New York dont l’objectif est
de mettre fin à la guerre
­contre la drogue.
«Pendant que les débats conti-
nuent, que des pays légalisent,
qu’on monte des missions d’in-
formation autour du canna-
bis, on se retrouve face à des
aberrations absolues, s’in­-
digne l’historien Michel Sit-
bon. Il faut rappeler à l’ordre
le ­ministère de l’Intérieur et de
la Justice.»
Charles Delouche

Drogues : L630 ouvre


sa «clinique juridique»


suivants, présentent des
­bilans sanguins anormaux,
avec des niveaux de trans-
aminases trois fois supé-
rieurs à la normale : le signe
d’une agression du foie et de
possibles perturbations de la
fonction rénale. Mercredi, le
préfet de Seine-Maritime a

indiqué qu’il «n’avait pas
connaissance» de ces exa-
mens «couverts par le secret
médical». Il précise ne dispo-
ser que d’une «indication gé-
nérique» selon laquelle «six
pompiers à l’occasion d’un
examen ont des items non
conformes», tout en préci-

sant «ne pas en connaître la
cause». Pour le porte-parole
du SDIS 76, cette première
vague de bilans sanguins
doit être interprétée avec
prudence : «Ce qu’il faut vrai-
ment voir, c’est combien de
pompiers vont être impactés
à la deuxième prise de sang.»

philippe de Botton
président de Médecins
du monde, à propos
de l’aide médicale d’Etat

DR


Alors que le gouvernement étudie des pistes de réforme de
l’aide médicale d’Etat (AME) et de la protection universelle
maladie (Puma), qui concernent notamment les demandeurs
d’asile, Médecins du monde (MDM) a rendu public son 19e rap-
port sur l’accès aux droits et aux soins. Il expose les difficultés
rencontrées par les 24 073 personnes reçues par MDM en 2018.
«Depuis des années, les constats sont les mêmes : une situation
dégradée, des inégalités sociales en santé qui se creusent de ma-
nière préoccupante, se désole le président, Philippe de Botton.
Le discours politique actuel, [fait d’]attaques récurrentes contre
l’AME et l’accès aux soins des demandeurs d’asile, nous oblige
à mettre l’accent sur des sujets que nous pensions acquis.»
A lire en intégralité sur Libération.fr.
FINANCE


SOLIDAIRE


DES IDÉES ET DES ACTIONS


POUR FAIRE BOUGER


LA SOCIÉTÉ


CONSOMMATION, ENVIRONNEMENT,


SOLIDARITÉ


MERCREDI 6 NOVEMBRE À PARIS


UNE SOIRÉE DE DÉBATS


AVEC EDGAR MORIN,


ISABELLE AUTISSIER,


ERRI DE LUCA ...


PROGRAMME ET INSCRIPTION SUR LIBERATION.FR, RUBRIQUE ÉVÉNEMENTS
RENDEZ-VOUS À 18H À L’HÔTEL DE L’INDUSTRIE
4 PLACE SAINT-GERMAIN DES PRÉS, 75006 PARIS

#ForumLibeEngages


FORUM


EN PARTENARIAT AVEC

Regain d’inquiétude sani-
taire après l’incendie de
l’usine Lubrizol à Rouen. Se-
lon le Monde, «au moins une
dizaine de pompiers» (dont
une majorité issue du
SDIS 76) sur les 800 qui sont
intervenus sur le site Seveso
le 26 septembre et les jours

Lubrizol : des tests anormaux


«L’AME fait l’objet d’une


instrumentalisation alors que


c’est un outil de santé publique.»


«Couper les budgets pensés pour les élèves
en grande précarité, c’est insupportable»
Jean-Paul Delahaye, ancien directeur de l’administration
centrale de l’Education nationale, s’est rendu compte en épluchant
le projet de budget d’une coupe importante dans les fonds sociaux,
cette enveloppe à disposition des collèges et lycées pour aider les élèves
en grande précarité... Et ce alors même que le président Macron a lancé
un grand plan de lutte contre la pauvreté. Lire son interview
sur Libération.fr. Photo Bruno AMSELLEM. Divergence

LIBÉ.FR

Libération Jeudi 17 Octobre 2019 http://www.liberation.fr f facebook.com/liberation t @libe u 19

Free download pdf