2019-08-24_Famille_Chretienne

(Kiana) #1
qui est au menu : « Heureux les cœurs
purs, ils verront Dieu. » Munies d’un
carnet étoffé de textes et de questions,
elles discutent, témoignent de ce qu’est
« être pure » dans leur vie de jeunes
étudiantes. Plus tard, un topo du Père
Bruno de Mas Latrie, l’un des deux
prêtres parisiens qui accompagnent le
groupe, permet de reprendre certains
points. « En morale, c’est assez simple,
il y a trois questions à se poser : est-ce
que ce que je dis, ce que je fais, ce que
je pense, respecte qui je suis et respecte
l’autre comme une personne? », explique-
t-il avant d’encourager les jeunes fi lles
à la pureté. « C’est comme un cadeau
qu’on peut faire à Dieu ou bien à son
futur mari. Être pure, cela se travaille.
Ce n’est pas à 40 ans qu’on apprend à
être fidèle. C’est aujourd’hui qu’on
se pose la question du regard qu’on pose
sur un garçon. Comment est-ce que parfois
je tombe dans la séduction? Comment
j’aide les garçons à avoir un juste regard
sur la femme? » Les carnets se noir-
cissent de notes.

LES JEUNES PARLENT AUX JEUNES
Sur la route de Lourdes, les discussions
se poursuivent dans une ambiance
joyeuse. Pour certaines de ces filles,
pèleriner jusqu’à la grotte de Massabielle
revêt un sens très particulier. « Lourdes,
c’est le monde à l’envers. Les pauvres
sont premiers et les malades sont des rois.
Moi, j’y vais pour me remettre la tête
à l’endroit », confi e Éléonore, jeune étu-
diante qui vient d’intégrer HEC au sortir
de trois ans de prépa B/L. « J’ai même
parlé de la beauté de Lourdes pendant
un oral! », ajoute-t-elle, heureuse
de pouvoir aller rendre grâce devant
la Vierge.
Les organisateurs du festival Open Source
n’ont pas lésiné sur le programme. En
plus des offi ces, des ateliers de la foi,
des enseignements et des veillées,
une initiation à la mission a été proposée.

L’idée est simple : que tous ces jeunes
chrétiens dynamiques aient les moyens
de mettre à profi t ce qu’ils ont reçu pour
apporter le feu au monde. Ce sont
les jeunes d’Anuncio qui se chargent
de cet apprentissage. Cet été, ils étaient
environ deux cents à partir en mission
d’évangélisation dans le Sud de la France.
Une vingtaine a fait un crochet jusqu’à
Lourdes pour témoigner et former les
jeunes d’Open Source. « Je crois vraiment
que l’ADN du catho, c’est être missionnaire.
C’est une grande joie de pouvoir hum-
blement partager notre expérience de
la mission à d’autres jeunes », se réjouit

Eloy, 23 ans, étudiant en journalisme.
Sur le parvis de l’église Sainte-Bernadette,
une trentaine de jeunes assis en demi-
cercle écoutent attentivement deux
membres d’Anuncio, Amaury, 28 ans,
qui travaille dans le social, et Quitterie,
19 ans, en études de médecine. Leurs
propos sont dynamiques, drôles, pétris
d’anecdotes. Dans quelques minutes,
ils enverront leur public annoncer
la Bonne Nouvelle aux pèlerins de
Lourdes « qui ne connaissent pas tous
Dieu ; loin de là! », précise Amaury.
« Nous avons rencontré ce matin un père
de famille, assis sur un banc. Il attendait
son fi ls handicapé. Il n’avait pas la foi.
Il était même révolté, raconte Quitterie.
On a passé un très long moment avec lui
et puis on a prié. On n’était pas là pour
lui faire un cours de théologie ou le
convaincre. On était là pour l’aimer et
lui dire combien il est aimé. »
Les jeunes écoutent et prennent des
notes ; les prêtres également. Un peu
plus tard, on voit quelques binômes
s’élancer en mission, un expérimenté et
un novice. On prie en silence pour que
l’Esprit Saint abonde. À quelques mètres
de la grotte des apparitions, la source
coule. 
Texte et photos : Hugues Lefèvre, à Lourdes.
(1) Un rap chrétien visionné plus de deux millions et
demi de fois sur YouTube.

« Je crois vraiment
que l’ADN du catho,
c’est être missionnaire.
C’est une grande joie
de pouvoir humblement
partager notre expérience. »
Eloy, étudiant de 23 ans.

ET PENDANT CE TEMPSÉ


Du 4 au 10 août, 17 familles, soit environ 90 personnes, ont
été accueillies par la communauté des Serviteurs de Jésus
et de Marie dans la commune alsacienne d’Ottmarsheim.
Au programme : diverses activités pour les enfants (bricolage,
catéchèse interactive...) et temps d’enseignement pour les
parents sur l’encyclique Amoris lætitia et l’éducation dans la
Doctrine sociale de l’Église. L’après-midi, c’est quartier libre
pour les familles. « Le but est qu’elles puissent prendre un moment
sous le regard de Dieu, tout en bénéficiant d’un temps de vacances »,
explique le Père Éric, chargé de la session. Le soir, les dialogues
en famille et les veillées de prière et de réconciliation permettent
de préparer l’aboutissement de la session : le renouvellement
des promesses du mariage.  Théo Debavelaere

16 • FAMILLECHRETIENNE.FR • N°2171 • SEMAINE DU 24 AU 30 AOÛT 2019

nf_actu_formats_longs_42091.indd 16 8/19/2019 3:22:13 PM

Free download pdf