MondeLe - 2019-08-06

(Axel Boer) #1
14 |télévision MARDI 6 AOÛT 2019

HORIZONTALEMENT
I. Manifestation presque silencieuse.
II. Montagne de Syrie. Ouverte à tout
le monde, en principe. III. Rouge et
frétillant. Le père Plumier lui a donné
son nom. I V. Venue d’Angleterre pour
s’occuper des enfants. Sa semence
a fini en terre. V. Brillante expression
verbale. Jeune Corinthienne, inspira-
trice de Dumas. Sur la portée. VI. Mo-
ment de liberté. Rend le discours
supportable. VII. A de gros problèmes
pour suivre. Prend l’eau de toutes
parts. VIII. Gai participe. S’est aussi
intéressé à la mécanique céleste.
Flotte en fin de repas. IX. Atome.
Jeté en piste. Point d’accrochage.
X. Chargeaient salement.
VERTICALEMENT


  1. Indispensables pour les amateurs
    de cuissons douces. 2. Mouvement
    en tête. 3. Elimerait petit à petit. Sur
    la lancée. 4. Doublé en vieillissant.
    Le samarium. Grande réunion.

  2. Cercle poétique. Liquida les stocks.

  3. Fait l’innocent. Devraient poser des
    problèmes. 7. Essaies de faire avancer
    les affaires. 8. Pas étouffé par les prin-
    cipes. Pour les amateurs de bulles et
    de bains. 9. Petits grains à surveiller
    de près. Doublé romain. 10. Irlande
    des poètes. Fine fleur. 11. Etala délica-
    tement. Rampe avant de prendre
    pied. 12. Renforce le montage. Se
    mettent à courir comme des perdrix.


SOLUTION DE LA GRILLE N° 19 - 180


HORIZONTALEMENT I. Agenouilloir. II. Topes. Nourri. III. Turf. Perçais.
I V. Eviscéré. Net. V. Nés. Hutte. Nô. VI. Très. Ratte. VII. Insee. Gercer.
VIII. Se. Inné. Alun. IX. Tuante. Avare. X. Ers. Esthètes.

VERTICALEMENT 1. Attentiste. 2. Gouverneur. 3. Eprises. As. 4. Nefs.
Sein. 5. OS. CH. Ente. 6. Peur. NES. 7. Inertage. 8. Lorette. Ah. 9. Luc.
Etrave. 10. Oran. Eclat. 11. Irien. Eure. 12. Ristournes

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12


I


II


III


IV


V


VI


VII


VIII


IX


X


GRILLE N° 19 - 181
PAR PHILIPPE DUPUIS

SUDOKU

N°19-

25

5143

8

83259

91 3

71

38 5 6

62 7 8

R ́ealis ́ e par Yan Georget(https://about.me/yangeorget)


475683291
836912547
921475863
152739684
769824315
384561972
243198756
597346128
618257439

Tr` es facile
Compl ́etez toute la
grille avec des chiffres
allant de 1 `a9.
Chaque chiffre ne doit
ˆetre utilis ́e qu’une
seule fois par ligne,
par colonne et par
carr ́ edeneufcases.

&CIVILISATIONS

&CIV
ILIS
ATIONS HORS-

SÉR
IE

LECO NABS OQULUÉRANT

AL EXAN DRE
LE GR AND

CHEZVOTRE
MARCHAND DE JOURNAUX

UN HORS-SÉRIE
DE 148PA GES - 9,90€

M A R D I 6 A O Û T

TF
21.05 Je suis une célébrité,
sortez-moi de là!
Emission de télé-réalité présentée
par Laurence Boccolini et Christophe
Dechavanne.
23.20 Que sont-ils devenus?
L’Incroyable Destin des stars
des émissions de télécrochet
Documentaire (Fr., 2019, 105 min).

France 2
21.05 Planète animale
Série documentaire d’Elisabeth
White (RU, 2016).
22.45 Planète animale 2 :
survivre
Série documentaire d’Elisabeth
White (RU, 2017).

France 3
21.05 La Stagiaire
Série. Avec Michèle Bernier,
Nicolas Marié (Fr., 2016).
22.40 La Stagiaire
Série. Avec Michèle Bernier,
Antoine Hamel (Fr., 2016).

Canal+
21.00 Volontaire
Film d’Hélène Fillières. Avec Diane
Rouxel, Lambert Wilson (Fr., 2018,
100 min).
22.40 Profession :
navigateur.trice
Magazine présenté par Michel
Denisot.

France 5
20.50 Au bout c’est la mer
En Colombie. Série documentaire
de Stéphane Robert et François
Pécheux (Fr., 2019).
22.35 C dans l’air
Magazine présenté par Laurent Bazin.

Arte
20.50 Vietnam
Série documentaire de Ken Burns
et Lynn Novick (EU, 2017).
23.35 Les Démons de Ludivine
Documentaire d’Axelle Vinassac
(Fr., 2018, 60 min).

M
21.05 C’est quoi, cette famille?!
Film de Gabriel Julien-Laferrière.
Avec Julie Gayet, Thierry Neuvic
(Fr., 2016, 110 min).
22.55 Le Monde secret
Le Royal Palace de Kirrwiller.
Magazine présenté
par Bastien Cadéac.

En Iran, la morale à l’épreuve

Dans « Un homme intègre », Mohammad Rasoulof contourne la censure et met en scène la corruption du pouvoir

CINÉ + CLUB
MARDI 6 - 23 H 00
FILM

C’


est un film d’après
l’été, lorsque les
jours raccourcissent
jusqu’à ce qu’on
doute de l’existence du soleil. Un
homme intègre suit son héros,
Reza, jusqu’au fond de l’hiver.
Tourné sans l’aval des autorités,
puis interdit, le septième long-mé-
trage de Mohammad Rasoulof ne
laisse entrer que peu de lumière,
que ce soit à l’image ou dans la vie
de son protagoniste. Comment le
pourrait-il? Avec une admirable
obstination et une espèce de co-
lère froide, au mépris des risques
qu’il encourt, le cinéaste continue
de mettre en scène le système qui
régit son pays, l’Iran.
Si Un homme intègre est avant
tout une œuvre politique proche
du désespoir, sa noirceur est
aussi celle d’un genre cinémato-
graphique. Comme les personna-
ges de Wilder ou de Duvivier,
Reza est pris dans un piège dont
chacun de ses mouvements res-
serre les mailles. Mais à la diffé-
rence de ces antihéros occiden-
taux prisonniers de leurs désirs
et de leurs pulsions, cet homme
solitaire et intègre n’obéit qu’à
une règle : refuser le mal.
Mohammad Rasoulof a de plus
intégré certaines règles usuelles

du cinéma iranien qui font d’ Un
homme intègre une variante iné-
dite du film noir. Conspirations
criminelles et explosions de vio-
lence abondent, mais restent hors
champ, perceptibles uniquement
par leurs causes et leurs effets,
exacerbant encore la sensation
d’enfermement. Rarement la
combinaison des contraintes
d’un système de censure et de l’in-

géniosité d’un cinéaste pour les
contourner aura produit des ef-
fets aussi puissants.

Hiérarchie sociale rigide
Quelque part en Iran, loin au nord
de Téhéran, Reza (Reza Akhlaghi-
rad) élève des poissons rouges
dans les bassins qui entourent
sa maison. Ancien professeur,
chassé de l’enseignement pour

avoir dit ce qu’il ne fallait pas au
mauvais moment, il vit avec sa
femme, Hadis (Soudabeh Bei-
zaee), principale du collège de leur
petite ville, et leur petit garçon.
Les longues scènes d’exposition
posent la rigueur morale de Reza,
comme celle où il refuse de sou-
doyer le directeur de la banque lo-
cale pour obtenir une rallonge de
crédit. Reza est comme ces fer-

miers des westerns qui résistent
aux barons du Far West. Mais
aucun justicier ne viendra à son
secours. A chaque fois qu’il décide
de livrer bataille, le terrain, le
moment lui sont défavorables.
Mohammad Rasoulof décrit
Reza et Hadis comme un couple
aimant, sensuel, ce qui n’est pas
facile si l’on respecte les règles du
jeu du cinéma iranien. Le jeune
homme aime à siroter l’alcool de
pastèque qu’il fabrique à l’insu des
gardiens de la révolution locaux
en se baignant dans une source
d’eau chaude, ouvrant alors le
film sur une dimension intime,
assez mystérieuse. A ce désir de vi-
vre s’oppose un système qui n’est
pas tant fait pour la préservation
de l’ordre religieux que pour celle
d’une hiérarchie sociale rigide.
Insensiblement d’abord, puis
avec une énergie de plus en plus
évidente, Rasoulof accélère le
rythme de son film pour amener
Reza au bord d’un choix cruel : res-
tera-t-il un homme intègre, af-
frontera-t-il ses ennemis sur leur
terrain? Dans la forme, la réponse
qu’apporte le scénario est d’une
habileté étourdissante. Sur le fond,
elle n’incite guère à l’optimisme.p
thomas sotinel

Un homme intègre, film iranien
de Mohammad Rasoulof, avec
Reza Akhlaghirad, Soudabeh
Beizaee (117 min).

Reza Akhlaghirad incarne Reza, un ancien professeur, qui élève des poissons rouges. ARP


Un voyage au bout de l’enfer vietnamien

Lynn Novick et Ken Burns ont mis dix ans pour concevoir leur fresque de dix-huit heures sur la guerre du Vietnam

ARTE
MARDI 6 - 20 H 50
DOCUMENTAIRE

U

ne fresque monumen-
tale. D’une durée de dix-
huit heures et d’un coût
de 30 millions de dollars, la série
documentaire The Vietnam War
retrace en neuf épisodes l’histoire
de la guerre du Vietnam, depuis la
défaite française à Dien Bien Phu
en 1954 jusqu’à la débâcle améri-
caine à Saïgon, le 30 avril 1975.
Dix ans de travail et de recher-
ches ont été nécessaires à Lynn

Novick et Ken Burns pour retrou-
ver archives, films, témoins amé-
ricains ainsi que d’anciens soldats
et civils du Nord (communiste) et
du Sud-Vietnam (allié des Améri-
cains) capables de faire revivre,
chacun à sa manière, ce grand
chaos de l’histoire. Les auteurs
sont des habitués des longs – très
longs – documentaires, dont The
Civil War (onze heures sur la
guerre de Sécession, en 1990) et
The War (quatorze heures sur la
seconde guerre mondiale en
2007). Une expérience qui les a
aidés, avec le soutien d’historiens,

à structurer ce récit pour qu’il ne
soit pas qu’une addition de témoi-
gnages, mais une narration de
cette histoire tragique qui a fait
58 000 morts du côté américain et
3,8 millions chez les Vietnamiens.
Ainsi John Musgrave, ancien ma-
rine, est un des grands témoins de
leur film. En 1967, il s’est engagé à
17 ans comme volontaire dans l’ar-
mée, puis a été envoyé, en 1969,
dans la zone démilitarisée près de
la frontière du Nord-Vietnam. « J’y
croyais! A cette époque, j’étais un
teenager qui, en pleine guerre
froide, avait grandi dans la haine

des communistes et pensait que
le Vietnam ne devait pas tomber
entre leurs mains » , raconte-t-il.
Après onze mois et dix-sept jours
au Vietnam, il est rapatrié aux
Etats-Unis en raison d’une grave
blessure et rejoint aussitôt le mou-
vement antiguerre. En 1971, à
Washington, il fera partie des
700 vétérans qui ont jeté leurs mé-
dailles militaires par-dessus les
grilles du Capitole. « Mes premières
désillusions sont venues lorsque je
me suis rendu compte que nos diri-
geants nous avaient menti. Et, en
rentrant, j’ai vu que la police tuait

de jeunes étudiants protestataires
sur les campus. Cela m’a convaincu
de m’engager dans le mouvement
pacifiste » , explique-t-il. Accusé de
trahison, John Musgrave a pensé
au suicide. Ses blessures morales
ne disparaîtront jamais. Aux der-
nières nouvelles, il travaillait tou-
jours dans une association de vé-
térans qui accueille de jeunes GI
revenus d’Afghanistan et d’Irak.p
daniel psenny

Vietnam , de Ken Burns
et Lynn Novick (EU/Fr.,
1 à 3/9, 2017).

V O T R E
S O I R É E
T É L É

Tirage du Monde daté dimanche 4-lundi 5 août : 209 937 exemplaires

0123 est édité par la Société éditrice

du « Monde » SA
Durée de la société :
99 ans à compter du 15 décembre 2000.
Capital social : 94.610.348,70 ¤.
Actionnaire principal : Le Monde Libre (SCS).
Rédaction 80, boulevard Auguste-Blanqui,
75707 Paris Cedex 13 Tél. : 01-57-28-20-
Abonnements par téléphone : de France 3289
(Service 0,30 e/min + prix appel) ; de l’étranger :
(33) 1-76-26-32-89 ; par courrier électronique :
abojournalpapier@lemonde.fr.
Tarif 1 an : France métropolitaine : 399 ¤
Courrier des lecteurs
blog : http://mediateur.blog.lemonde.fr/ ;
Par courrier électronique :
courrier-des-lecteurs@lemonde.fr
Médiateur : mediateur@lemonde.fr
Internet : site d’information : http://www.lemonde.fr ;
Finances : http://finance.lemonde.fr ;
Emploi : http://www.talents.fr/
Immobilier : http://immo.lemonde.fr
Documentation : http ://archives.lemonde.fr
Collection : Le Monde sur CD-ROM :
CEDROM-SNI 01-44-82-66-
Le Monde sur microfilms : 03-88-04-28-
La reproduction de tout article est interdite
sans l’accord de l’administration. Commission
paritaire des publications et agences de presse
n° 0717 C 81975 ISSN 0395-

L’Imprimerie, 79 rue de Roissy,
93290 Tremblay-en-France
Toulouse (Occitane Imprimerie)
Montpellier (« Midi Libre »)

80, bd Auguste-Blanqui,
75707 PARIS CEDEX 13
Tél : 01-57-28-39-
Fax : 01-57-28-39-

PRINTED IN FRANCE


Présidente :
Laurence Bonicalzi Bridier

Imprimé sur des papiers produits en Allemagne,
Belgique, France, Espagne, IFGD, 100 % de fibres
recyclés.
Free download pdf