(Joyce) #1
ÉVÉNEMENT
La FDSEA, en partenariat avec la MSA, organise
pour ses adhérents, une projection en avant-
première du film Au nom de la terre en présence
du réalisateur Édouard Bergeon et de l'acteur
principal, Guillaume Canet.

Au nom de la terre,


projection privée le


16 septembre


A


u nom de la terre. Cinq petits mots pour raconter l'agriculture
dans ce qu'elle a de plus beau, de plus vrai, de plus passionnant,
cinq petits mots pour dire aussi ses difficultés, ses contraintes
et ses sacrifices. Le film sortira en salle le 25 septembre mais il a
interpellé la FDSEA Île-de-France qui, dans
le cadre d'un partenariat avec la MSA Île-
de-France, travaille depuis plusieurs mois à
l'accompagnement des exploitants dans un
contexte agricole difficile, notamment depuis
2016.
Le syndicat agricole, toujours en partenariat
avec la MSA, a donc décidé d'organiser une
projection privée du film pour ses adhérents,
en avant-première. Celle-ci aura lieu le lundi
16 septembre à 19 h 30 au tout nouveau
cinéma UGC de Parly 2 au Chesnay (Yvelines).
À l'issue du film, un temps d'échanges aura
lieu avec le réalisateur du film Édouard
Bergeon et l'acteur principal, Guillaume Canet.
Le premier est fils et petit-fils d'agriculteur.
Le film est d'ailleurs largement inspiré
de l'histoire de sa propre famille. Quant à
Guillaume Canet, il s'est penché sur la condition du monde agricole en
amont du tournage et depuis, a souhaité s'engager pour soutenir les
agriculteurs.
Le nombre de places étant limités, il est indispensable de réserver au
plus vite à accueil@fdseaif.fr ou par téléphone au 01.39.54.05.55.
● M.G.

L’histoire du film


Pierre a 25 ans quand il rentre du Wyoming (Etats-Unis) pour retrouver
Claire, sa fiancée, et reprendre la ferme familiale. Vingt ans plus tard,
l'exploitation s’est agrandie, la famille aussi. C’est le temps des jours
heureux, du moins au début. Peu à peu, les dettes s’accumulent et
Pierre s’épuise au travail. Malgré l’amour de sa femme et de ses enfants,
il sombre. Débute alors une longue descente aux enfers pour le père
de famille, habité par un sentiment d'isolement en dépit du soutien de
ses proches. Construit comme une saga familiale, et d’après la propre
histoire du réalisateur, le film porte un regard humain sur l’évolution
du monde agricole de ces quarante dernières années (modernisation,
industrialisation, mondialisation, changement des habitudes de
consommation ou encore chute des cours du marché). l


ÎLE-DE-FRANCE OUEST